Presse musicale, la mue ou la mort

Le 7-9 Jeudi 19 septembre 2013

Réécoute
Presse musicale: crise ou mutation?
Il n'y pas que l'industrie du disque qui courbe l'échine depuis Internet. Victime collatérale de la chute des ventes, la presse musicale se cherche de nouveaux modèles économiques. Entre web et papier, l'équilibre reste à trouver.

 

Mai 1998. Vous l'attendez depuis des mois, cet album. Un peu sceptique, mais impatient de découvrir le virage "boîte à rythme" entrepris par le groupe. Dans quelques jours, Adore, le 4ème opus des Smashing Pumpkins sera dans les bacs, mais il n'a déjà plus de secret pour vous.

Vous avez dévoré "l'interview vérité" de Rock and Folk et les 4 pages spéciales des Inrocks. Un pote vous a même ramené "XZ Zabava" d'un déplacement dans les Balkans, mais l'interview de Billy Corgan est en serbe. C'est moche.
 

Depuis les années 2000, plus besoin de lire avant d'écouter, plus besoin de porter ce casque audio plein de miasmes à la FNAC avant d'acheter, il suffit de cliquer. Les albums sont disponibles en streaming avant leur sortie et il ne reste plus aux labels que les fuites organisées pour entretenir un semblant de suspense.

Au carrefour de la crise de la presse et de la crise du disque, les magazines musicaux accusent le coup depuis le début des années 2000. Avec les réseaux sociaux, la critique d'albums n'a plus vraiment de sens. Pourquoi faire confiance à un obscur gratte papier, lorsque l'on peut s'appuyer sur les recommandations de ses amis ?

Est-tu sûr de bien connaître tes amis ?
 

Moins de lecteurs, moins de pub aussi. Marqués à la culotte par la crise du disque, les annonceurs sont de plus en plus frileux. Car les annonceurs sont les maisons de disques, dont les budgets pub se réduisent comme peau de chagrin. Inutile d'espérer que BMW vous achète un encart si votre magazine parle de dancehall jamaïcain.

Dans ce contexte, le modèle classique du magazine papier vendu en kiosque est une option risquée. En juin dernier, le magazine Vibrations déposait le bilan après 20 ans d'existence. Fin 2012, le mensuel Voxpop fermait boutique, au désespoir de son rédacteur en chef Jean-Vic Chapus « L’économie de notre structure ne nous permet pas de concrétiser les ambitions que nous avions pour l’avenir de Voxpop.»

Deux magazines s'éteignent, un autre s'éveille
 

Malgré tout, certains tentent encore l’aventure du papier, à l'image de Mondomix, pionnier du web, qui a lancé son premier bimensuel en juin dernier. De son côté So Jazz a fêté ses trois ans, avec pour ambitions d’élargir son public et de faire aimer le jazz aux non spécialistes.

Comment la presse musique peut-elle se réinventer ? Peut-elle tirer son disque du juxe-box ? Invités de la Matinale du Mouv' :

  • Patrice Bardot, rédacteur en chef de Tsugi (magazine associé au Trabendo, salle parisienne.)
  • Mathieu Pinaud, attaché presse chez Pias.

 

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par Benoît Bouscarel, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

Commentaires